E
F




Notes:
Les archives de la baronnie de Rolle furent brûlées par les "Bourla Papey" le 8 mai 1802.

Ainsi, 613 titres originaux
et 137 volumes de reconnaissances furent détruits.
LES BÂTISSEURS
Le château a certainement été fondé par la maison de Savoie, sans doute au cours du troisième quart du XIIIe siècle. Citée pour la première fois dans des actes de 1291, la forteresse de Rolle se trouvait alors en possession du comte Amédée V de Savoie, qui à cette date l'inféoda à Aymon de Sallenove.

En 1295, le fief passa aux mains du chevalier Jean de Greilly, dont les descendant résidèrent à Rolle jusqu'au XVe siècle. C'est vers 1330 que les comtes de Savoie fondèrent la petite ville de Rolle, sur le terrain bas qui s'étend à l'ouest du château.

Après 1400, les seigneurs de Greilly héritèrent non seulement le titre de comtes de Foix, mais encore des terres étendues en Guyenne. Ce qui entraîna cette famille dans les désordres consécutifs à la Guerre de Cent Ans, qui opposait la France à l'Angleterre. Jean de Greilly, comte de Foix, partisan de l'Angleterre, fut fait prisonnier en 1453 par les Français. Pour pouvoir payer la rançon exigée, son père se vit obligé de vendre son fief savoyard. Rolle fut acquis par Amédée de Viry, seigneur de Mont-le-Vieux.

En 1531, les biens de ce dernier passèrent à Jean Amédée de Beaufort et en 1536, les Bernois, lorsqu'ils prirent possession du Pays de Vaud, se chargèrent également de la suzeraineté savoyarde sur Rolle. Mais Jean Amédée, membre de la Ligue de la Cuiller , ne daigna prêter hommage et fidélité au Conseil de Berne qu'en 1543.

En 1550, de lourdes dettes le contraignirent à vendre le château de Rolle au comte Michel de Gruyères, qui ne jouit toutefois pas longtemps de sa remarquable acquisition. Sa ruine économique, provoquée par Berne et Fribourg, l'obligérent à son tour à vendre ses biens.

Le château de Rolle fut acheté en 1558 par un riche patricien bernois, Jean de Steiger, dont les armoiries ornent aujourd'hui encore la façade donnant sur la cour. La famille de Steiger conserva le château et les droits seigneuriaux près de deux siècles.

Par succession, le château passe aux mains de Charles-Rodolphe Kirchberger en 1765. Ruiné lui aussi, mais par la liquidation des droits féodaux, il vend tous ses biens.

Le château est ainsi racheté par la commune de Rolle, en mise publique, le 29 mars 1799.

Ensuite, la commune l'utilisa pour loger les écoles, les prisons de district, la bibliothèque publique et l'administration communale. Aujourd'hui, le monument accueille le centre médico-social, une salle d'exposition et les séances du Conseil communal. Il abrite la bibliothèque historique riche de 13000 ouvrages. Sa situation privilégiée, au bord du lac Léman, au coeur d'une région touristique très prisée, le destine à un avenir prometteur.

Le château de Rolle est l'un des dernier château du Pays de Vaud à ne pas avoir reçu une affectation digne de son histoire et lui permettant de retrouver son luxe d'antan.

L'Association des Amis du Château de Rolle créée en 2005 veille désormais à la conservation et à la dynamisation de ce patrimoine. <<< Retour