VII SIÈCLES D’HISTOIRE

Parmi les nombreux châteaux forts qui, tout au long du Moyen Age, ont vu le jour sur les rives du lac Léman, celui de Rolle est l'un des plus mystérieux, du moins en ce qui concerne son origine et l'histoire de sa construction. Comme celui de Morges, il s'élève tout près de l'eau et, jadis, était protégé du côté de la ville par des fossés. Dépourvu de ses fortifications extérieures cet ouvrage se présente aujourd'hui comme un quadrilatère de plan irrégulier, flanqué à chaque angle d'une tour.

Sa partie ouest a presque complètement perdu sa silhouette moyenâgeuse. Aussi bien dans la forme que dans le genre de leur construction, les tours d'angle diffèrent fortement l'une de l'autre. Celle de l'angle nord-ouest est de plan circulaire, la tour flanquant l'angle obtus tourné vers le lac est construite sur un plan rectangulaire, tandis que le plan des deux autres décrit un demi-ovale fermé et surhaussé. Entre ces tours, l'enceinte décrit des lignes droites. Par endroits, les restes d'un chemin de ronde sont encore visibles.

Quelques longs bâtiments contigus s'adossent sur la face intérieure des murailles, où ils cernent une vaste cour. Plusieurs phases de construction se profilent sur ces bâtisses. Des arcades aménagées du côté de la cour ont en grande partie été murées. La distribution intérieure a elle aussi subi divers remaniements. Sont notamment de date récente les grandes fenêtres qui, surtout du côté extérieur, ont largement entravé le caractère défensif du château. Les meurtrières dont sont munis le mur d'enceinte et les tours d'angle ont été modifiées lorsque apparurent les armes à feu.

Sans une étude archéologique approfondie, il n'est pas possible d'expliquer de façon concluante pourquoi la forteresse de Rolle présente un plan aussi étrangement irrégulier, surtout en ce qui concerne la partie donnant sur le lac, avec son mur d'enceinte à angle obtus et sa tour carrée. Pour ce qui est du reste du château, donc de la tour ronde et des deux tours flanquantes semi-circulaires, on a tendance à voir là le torse d'un ouvrage correspondant au modèle du carré savoyard, avec donjon rond et tours d'angle plus petites. Mais comment la partie orientale du château, totalement différente du schéma habituel, s'explique-t-elle? Le plan primitif du carré n'a-t-il jamais été mis à exécution du côté du lac ou a-t-il été librement modifié pour permettre d'englober dans l'ouvrage une tour plus ancienne?
[suite]